PARUTION : L’Afrique cosmopolite. Circulations internationales et sociabilités citadines, Presses universitaires de Rennes, 2017, 197 p., par Catherine Fournet-Guérin

L’ouvrage :

La célèbre écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie mentionne souvent dans ses interviews que les mots « Afrique » et « cosmopolite » sont trop souvent considérés comme antagonistes. Or, loin d’être en dehors du monde, ou la marge de celui-ci, comme elles sont souvent considérées en vertu d’un regard condescendant, les villes d’Afrique sont pleinement actrices des changements qui le traversent et sont également des lieux où s’exprime une modernité foisonnante. Dans ce livre sont  étudiées les manières dont les villes d’Afrique au Sud du Sahara sont dynamiques, ouvertes à des influences internationales et à des circulations de personnes, d’idées ou d’objets : Lire la suite

Le droit à la ville, résonnances et appropriations contemporaines

Le 9 mars 2017, le programme de recherche DALVAA a été invité à participer aux rencontres de géopolitique critique sur le Droit à la ville, organisées par l’Institut de géographie alpine, l’association Modus Operandi et un collectif d’habitants et d’associations de Grenoble. Voir aussi le billet http://dalvaa.hypotheses.org/889 sur ce blog.

Ce fut l’occasion d’un retour sur l’actualité de la notion de droit à la ville, née il y a 50 ans sous la plume du philosophe et sociologue Henri Lefèbvre, et fortement remobilisée depuis les années 2000 dans des sphères très diverses, autant politiques que militantes ou académiques.

Le droit à la ville est en effet redevenu l’étendard d’une plus grande justice socio-spatiale et l’un des thèmes centraux de la pensée critique de l’urbain qui renaît en sciences sociales (Morange et Spire, 2017). Face à la diversification des usages de ce terme et face à l’ampleur des mutations urbaines (« planétarisation » de l’urbain, étalement des villes, métropolisation…), faut-il renoncer à mobiliser ce concept ou faut-il le refonder et l’actualiser ? Que peut-on faire aujourd’hui du droit à la ville ? Lire la suite

Réguler le commerce de rue au Cap, Afrique du Sud (1900-1935). Aux origines de la construction d’un domaine de l’action publique locale

A partir du travail qu’elles ont réalisé dans les archives de la municipalité du Cap (https://dalvaa.hypotheses.org/639), Sophie Didier (Université Marne-la-Vallée, Lab’Urba) et Marianne Morange (Université Diderot, CESSMA) ont communiqué leurs premiers résultats de recherche lors du congrès de la société française d’histoire urbaine qui s’est tenu le 20 janvier 2017, à l’UPEM (Université Paris-Est, Marne-la-Vallée – laboratoire ACP), sur le thème « Réformer le gouvernement des villes » (http://calenda.org/377927?lang=pt.) Lire la suite

Deuxièmes rencontres de géopolitique critique, Grenoble, 8 au 11 mars 2017 : le droit à la ville

Les deuxièmes rencontres de géopolitique critique se sont tenues à Grenoble, du 8 au 11 mars 2017. Le thème des rencontres était le droit à la ville (programme disponible sur le site de l’UMR Pacte : http://www.pacte-grenoble.fr/blog/2emes-rencontres-de-geopolitique-critique/

Lors de ces rencontres, une table ronde intitulée « Qu’est-ce que le droit à la ville ? » s’est tenue à la Cité des Territoires, Institut de Géographie Alpine : Lire la suite

L’essor du tourisme dans la favela Santa Marta (Rio de Janeiro) : changement social et « pacification » territoriale ?

L’essor du tourisme dans les favelas de Rio de Janeiro : effet de contexte et objet d’étude

Le Brésil, destination touristique fort prisée du tourisme international et la ville de Rio en particulier (1,5 million de touristes en moyenne par an entre 2014 et 2015), ont connu ces dernières années une forte augmentation du nombre de touristes internationaux. Cela fait suite à l’accueil de deux méga-événements sportifs : la Coupe du monde de la FIFA organisée au Brésil en 2014 et les Jeux Olympiques, hébergés par Rio de Janeiro en 2016. L’accueil de ces méga-événements a été vivement contesté par une partie de la population. Ces grands événements ne semblent pas avoir apporté la manne tant attendue.

Dans le cadre de ma recherche, je me suis intéressé aux dynamiques touristiques à Santa Marta, une favela parmi les 800 recensées à Rio de Janeiro. Lire la suite

Le droit à la nature au Cap (Afrique du Sud) : gérer les parcs urbains dans une ville divisée

Ce billet a été rédigé par Laura Jonnard, actuellement étudiante au M2 « pratiques du développement Paris 1- Paris 7. Il présente les résultats d’une recherche effectuée en 2015-2016 dans le cadre d’un M1 de géographie, à Paris Diderot.

L’émergence d’une demande de droit à la nature et d’un modèle plus juste de gestion des espaces verts dans le contexte post-apartheid

La ville du Cap, en Afrique du Sud, est une ville au lourd passé de ségrégation raciale. Située au cœur de l’un des six hotspots du monde (point chaud) de la biodiversité, la Ville du Cap se trouve confrontée à la nécessité de préserver ce patrimoine naturel exceptionnel tout en maîtrisant le processus d’urbanisation très rapide dans cette métropole émergente et par ailleurs fortement ségréguée. Lire la suite