Habitat III…et après ? Rencontres des acteurs engagés autour des droits urbains

Une journée de rencontre-débats autour des droits urbains et du droit à la ville est organisé à l’Ecole d’Architecture de Paris La Villette, le 17 septembre 2016. Chaque atelier rassemblera des interventions de chercheurs, de professionnels, de représentants des mouvements sociaux et des collectivités territoriales. Une session, coordonnée par Amandine Spire, sera consacrée au droit à la ville et à l’habitat.

Lire la suite

Mémoire de M1: Les investisseurs étrangers dans les favelas de la zone sud de Rio de Janeiro

Antoine Rey, étudiant en Master 1 de Géographie, Sciences des Territoires de Université Paris Diderot, a réalisé un mémoire de recherche sous la direction de Marianne Morange (Université Paris Diderot) et Francesca Pilo’ (Université Paris Diderot) en partenariat avec le programme DALVAA. Sur le terrain à Rio de Janeiro, il a pu bénéficier de la direction de Neiva Viera da Cunha (UFRJ – UERJ) et d’un accueil au laboratoire LeMetro. Il nous présente sa recherche effectuée à partir de données recueillies entre février et avril 2016.

Les investisseurs étrangers dans les favelas de la zone sud de Rio de Janeiro

Rio de Janeiro était encore récemment au cœur d’une attention médiatique internationale avec les Jeux Olympiques d’août 2016 où le sport était à l’honneur, mais aussi où les médias étrangers ne manquaient pas de peindre une carte postale de la ville tantôt exotique et paradisiaque, tantôt chaotique et dramatique. Lire la suite

Mémoire de M1: réinstallation des commerçants de rue déguerpis à Agbalépédogan, Lomé.

Natacha Gourland, étudiante en Master 1 de Géographie à l’ENS de Lyon, a réalisé un mémoire de recherche, sous la direction d’Amandine Spire et de Julie Le Gall, en partenariat avec le programme DALVAA. Elle nous présente sa recherche effectuée à partir de données recueillies entre février et avril 2016.

Le devenir des commerçants déguerpis dans le quartier d’Agbalépédogan à Lomé Droit au commerce, devoir à la ville ?

Lire la suite

Retour de terrain, Accra, avril 2016

Armelle Choplin. De retour au Ghana, accompagnée d’Amandine Spire et de Marianne Morange. Pour cette deuxième mission (la première avait eu lieu en 2015), les repères sont là mais l’étonnement est toujours de mise, à la vue de cette capitale africaine qui ne ressemble pas à celles que j’ai eu l’occasion d’arpenter. Accra pourrait être renommée capitale des « Etats-Unis d’Afrique ».

Lire la suite

Retours de terrain d’Amandine Spire à Lomé (Togo), février 2016

Etre un citadin « affecté » à Lomé : l’ordinaire et la « douce » contrainte

Amandine Spire
14 – 23 février 2016

En fin de journée, à la « cité » de Djagblé, les enfants parcourent les larges voies non asphaltées et rectilignes qui n’ont pas été baptisées. Peu d’activités occupent l’espace public jalonné de tas de briques, de sable et de divers matériaux de constructions qui côtoient de jeunes arbustes sous lesquels errent quelques chèvres et poules. Le château d’eau domine la cité symbolisant l’histoire particulière et récente de la cité : il s’agit du secteur de réinstallation de citadins ayant quitté l’emprise d’une nouvelle infrastructure majeure de la métropole, le Grand Contournement de Lomé. Eloigné, la cité est un terrain nu que les citadins ont investi sous les directives de l’Etat, en compensation des logements quittés en 2011. La Cité de Djagblé m’évoque les narrations des habitants du Nouveau Zongo qui, dans un tout autre cadre, avaient dû reconstruire leur vie dans le secteur de Togblékopé, en 1977 après le déguerpissement du centre-ville, à l’époque au-delà des limites de la ville… Lire la suite

Communication au colloque Practices of the State in Africa: Contested Social and Political Spaces (Naples, 26-27 mars 2015)

Locandina posterMarianne Morange et Amandine Spire ont présentés leur travaux dans le cadre d’un colloque international organisé à l’Orientale les 26 et 27 mars 2015 par Antonio Pezzano. Leur intervention s’intitulait  » What actual” right to the city for citizens of Cape Town and Lomé? Urban subjectivities and processes of socio-spatial reordering in two African metropolises ».

Lire la suite

« Le droit à la ville est-il soluble au Sud ? » (article paru le 22 octobre 2014)

Marianne Morange & Amandine Spire, « Le droit à la ville est-il soluble au Sud ? » Métropolitiques, 22 octobre 2014.

« Formulé voilà près de 50 ans, l’idée de droit à la ville est fortement mobilisée aujourd’hui alors même qu’elle n’endosse pas les mêmes significations que celles construites par le sociologue Henri Lefebvre dans Le Droit à la ville publié en 1968. La popularité de cette notion semble désormais liée à une représentation largement partagée selon laquelle la ville constituerait le lieu et l’échelle privilégiés pour construire une société plus juste. Le succès du droit à la ville est, en outre, lié à la décentralisation et au nouveau partage des pouvoirs entre État et autorités locales qui accompagnent l’injonction à la participation citadine. Ces débats semblent très pertinents au Nord. Mais au Sud, comment les acteurs publics, chercheurs et mouvements sociaux s’emparent-ils de cette notion, la traduisent-ils et la diffusent-ils ? Comment peut-on repenser la notion de droit à la ville depuis ces espaces pour la plupart post-coloniaux ? [….]

Atelier : « Repenser le Droit à la Ville depuis les villes africaines »

Dans le cadre de la 3ème rencontre des études africaines en France (1-3 juillet 2014), Amandine Spire et Marianne Morange ont organisé un atelier visant à discuter plus précisément de la pertinence de la notion de droit à la ville sur les terrains africains retenus dans le programme et de l’apport des études africaines à la compréhension de cette notion.

Lire la suite