Programme du séminaire « Repenser le droit à la ville depuis les villes du Sud » (2014/2015)

Laboratoire CESSMA (2014-2015) – axe « villes et urbanisation »
Olympe de Gouges, rue A. Einstein, 75013, salle 805 (8è étage)

Organisation : Marianne Morange & Amandine Spire

Vendredi 7 novembre 2014 : 14h-17h

Karen E. Till, Department of Geography, National University of Ireland Maynooth. Memory-Work, Caring for Place and the Right to the City: Lessons from the Global South
(séance organisée par Pauline Guinard)

Critical analyses of urban space that privilege representations of the city as property ignore the complex spatialities and temporalities of the lived city for most residents in the world, thus limiting our understanding of the city, as well as the possibilities for urban change and more just futures. In recent years, postcolonial and indigenous scholars have called for radical retheorizations of ‘the city’ to understand how to transform ongoing legacies of urban inequality, spatial segregation and displacement. They call for a deeper appreciation of the lived realities of most of the inhabitants of our world.

Lire la suite

« Le droit à la ville est-il soluble au Sud ? » (article paru le 22 octobre 2014)

Marianne Morange & Amandine Spire, « Le droit à la ville est-il soluble au Sud ? » Métropolitiques, 22 octobre 2014.

« Formulé voilà près de 50 ans, l’idée de droit à la ville est fortement mobilisée aujourd’hui alors même qu’elle n’endosse pas les mêmes significations que celles construites par le sociologue Henri Lefebvre dans Le Droit à la ville publié en 1968. La popularité de cette notion semble désormais liée à une représentation largement partagée selon laquelle la ville constituerait le lieu et l’échelle privilégiés pour construire une société plus juste. Le succès du droit à la ville est, en outre, lié à la décentralisation et au nouveau partage des pouvoirs entre État et autorités locales qui accompagnent l’injonction à la participation citadine. Ces débats semblent très pertinents au Nord. Mais au Sud, comment les acteurs publics, chercheurs et mouvements sociaux s’emparent-ils de cette notion, la traduisent-ils et la diffusent-ils ? Comment peut-on repenser la notion de droit à la ville depuis ces espaces pour la plupart post-coloniaux ? [….]

Programme du séminaire « Repenser le droit à la ville depuis les villes du Sud » (2013/2014)

Laboratoire CESSMA (2013-2014)
Salle 870
Olympe de Gouges, rue A. Einstein, 75013

Organisation : Marianne Morange & Amandine Spire

 

Thème de l’année : le droit à la ville comme processus de production de référents politiques, de normes de légitimité, d’une rationalité du juste

20 novembre 2013 : droit à la ville et construction des normes de l’action publique

Introduction par Marianne Morange sur l’orientation et les perspectives du groupe de travail

  • Pascale Philifert (UMR LAVUE, Mosaïques) – présentation de son HDR sur les valeurs et les référents des professionnels de l’urbanisme au Maroc : Des professionnels à l’épreuve des politiques urbaines
  • Marie-Hélène Bacqué (UMR LAVUE, Mosaïques) – présentation de son travail sur la notion d’empowerment : L’empowerment, une pratique émancipatrice, 2012 (avec Carole Biewener), Paris, La découverte
  • Claire Bénit-Gbaffou (U. du Witwatersrand, Johannesburg, Cubes) : discours des hauts fonctionnaires municipaux à Johannesburg et transformation de la ville post-apartheid – pistes de recherche
  • Carole Bignon, doctorante au SEDET, présentera la problématique et les pistes de réflexion qu’elle développe pour sa thèse, qu’elle vient de démarrer sur la production de l’irrégularité à Douala (Cameroun)

Lire la suite