Retours de terrain d’Amandine Spire à Lomé (Togo), février 2016

Etre un citadin « affecté » à Lomé : l’ordinaire et la « douce » contrainte

Amandine Spire
14 – 23 février 2016

En fin de journée, à la « cité » de Djagblé, les enfants parcourent les larges voies non asphaltées et rectilignes qui n’ont pas été baptisées. Peu d’activités occupent l’espace public jalonné de tas de briques, de sable et de divers matériaux de constructions qui côtoient de jeunes arbustes sous lesquels errent quelques chèvres et poules. Le château d’eau domine la cité symbolisant l’histoire particulière et récente de la cité : il s’agit du secteur de réinstallation de citadins ayant quitté l’emprise d’une nouvelle infrastructure majeure de la métropole, le Grand Contournement de Lomé. Eloigné, la cité est un terrain nu que les citadins ont investi sous les directives de l’Etat, en compensation des logements quittés en 2011. La Cité de Djagblé m’évoque les narrations des habitants du Nouveau Zongo qui, dans un tout autre cadre, avaient dû reconstruire leur vie dans le secteur de Togblékopé, en 1977 après le déguerpissement du centre-ville, à l’époque au-delà des limites de la ville… Lire la suite

Changement de salle – Séance séminaire DALVAA (10 mai 2016): évictions et résistances à Accra et Rio de Janeiro

Dans le cadre du séminaire DALVAA, la séance du 10 mai sera consacrée aux enjeux d’éviction dans les villes du Sud et les formes de résistance. Dans ce cadre, nous avons le plaisir d’accueillir Afia Afenah (PhD Fellow Centre for Metropolitan Studies, Berlin, Research Assistant at the Leibnitz Institute for Global and Area Studies, Hamburg) et Cláudio Zanotelli (Professor do Departamento e do Programa de Pós-Graduação em Geografia da Universidade Federal do Espírito Santo (Brésil). Ils nous présenteront leurs recherches respectives à Accra et Rio de Janeiro. La séance aura lieu à 9h30 dans la salle 345 (au lieu de la 864, comme communiqué précédemment), bâtiment Olympe de Gouges, Université Paris Diderot.