Le droit à la ville, résonnances et appropriations contemporaines

Le 9 mars 2017, le programme de recherche DALVAA a été invité à participer aux rencontres de géopolitique critique sur le Droit à la ville, organisées par l’Institut de géographie alpine, l’association Modus Operandi et un collectif d’habitants et d’associations de Grenoble. Voir aussi le billet http://dalvaa.hypotheses.org/889 sur ce blog.

Ce fut l’occasion d’un retour sur l’actualité de la notion de droit à la ville, née il y a 50 ans sous la plume du philosophe et sociologue Henri Lefèbvre, et fortement remobilisée depuis les années 2000 dans des sphères très diverses, autant politiques que militantes ou académiques.

Le droit à la ville est en effet redevenu l’étendard d’une plus grande justice socio-spatiale et l’un des thèmes centraux de la pensée critique de l’urbain qui renaît en sciences sociales (Morange et Spire, 2017). Face à la diversification des usages de ce terme et face à l’ampleur des mutations urbaines (« planétarisation » de l’urbain, étalement des villes, métropolisation…), faut-il renoncer à mobiliser ce concept ou faut-il le refonder et l’actualiser ? Que peut-on faire aujourd’hui du droit à la ville ? Lire la suite