Méthode de travail

Sur le terrain

Le travail de terrain est mené autant que possible par des binômes de chercheurs qui mutualisent leurs expertises individuelles respectives de ces villes en menant les enquêtes ensemble dans chacune des villes, avec l’appui des partenaires locaux. Ce croisement de regards est une garantie pour la comparabilité. L’équipe travaille à la constitution de données originales et inédites, conformément aux méthodologies qualitatives éprouvées en géographie. La méthode de travail commune repose essentiellement sur la conduite d’entretien semi-directif avec des citadins, représentants de la société civile et des mouvements sociaux, acteurs institutionnels (élus locaux, fonctionnaires municipaux, etc.) et sur l’observation directe non participante (pour l’essentiel) de situations de mises en ordre de l’espace.

Les séminaires

Les chercheurs se réunissent une fois par mois dans un séminaire de travail afin de discuter la pertinence, l’intérêt et la portée de la notion de « droit à la ville » pour l’étude des dynamiques urbaines au(x) Sud(s). Au-delà de l’effet de mode qui entoure cette idée au contenu programmatique bien vague, peut-on trouver dans cette notion matière à repenser les dynamiques sociales et politiques des villes du Sud ? Ces séances de séminaires se tiennent depuis 2012 au CESSMA en lien avec les travaux de l’axe ville du laboratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *